Lettre admirative pour monsieur Éric Duhaime

EricDuhaime_640X320

Il parait qu’il ne faut pas instrumentaliser les tueries pour aborder le sujet du contrôle des armes à feu. C’est bien vrai, les résolutions importantes ne se prennent qu’à tête reposée, pas sur le coup de l’émotion, n’est-ce pas monsieur Duhaime? Malheureusement, il y a tellement de tueries ces temps-ci qu’il est difficile de trouver une fenêtre plus calme pour en parler posément. Alors, n’en parlons pas. De toute façon, à votre avis, il n’y a pas de corrélation directe entre les deux. C’est comme parler de paix durant une guerre, ce n’est pas le moment non plus, les gens risqueraient de se laisser guider par l’émotion.

Je vous envie ce stoïcisme devant l’horreur absolue! Nous avons besoin de leaders charismatiques comme vous, qui savent garder la tête froide comme vous le faites, de vilipender ceux qui osent utiliser ce type d’événement pour faire avancer leurs agendas personnels. Pauline Marois par exemple : comment à t’elle put parler de contrôle des armes à feu dans le même souffle où elle condamnait ces tristes événements à Newton? De toute façon, elle ne devrait plus avoir voix au chapitre, son discours sera toujours teinté par son expérience personnelle. Qui saurait garder son calme face aux armes à feu après avoir été soi-même victime d’un attentat avec une arme lourde? Madame Marois, taisez-vous. Vous n’avez pas suffisamment d’emprise sur vous-même pour vous exprimer sur ces choses-là.

Merci monsieur Éric Duhaime!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>