Lazy Lee ou la rencontre d’un Québécois et d’un Français

Lazy Lee - Electromagnetic Circus

Pop-rock

Electromagnetic Circus

de Lazy Lee

Label : Lazy Lee Productions | Sortie : 10/09/2013 Lazy Lee est né de la rencontre entre Kay (chanteuse) et RockLee (drummer) pendant leurs études musicales au cégep à Montréal. C’est lorsque Mic (guitariste) se joint au duo, vers la fin de 2010, que le processus créatif peut prendre son envol. Cam Jelly (claviériste) et Jo Low (bassiste) se joignent au groupe quelques mois plus tard et cristallisent l’interprétation des pièces en chantier... Voir suite de la bio sur le site du groupe. Site Web | Facebook | iTunes

125$ et un CD

C’est une histoire qui commence comme bien souvent, entre hasard et destin. C’est l’histoire d’un jeune Français qui quitte son pays pour s’installer au Québec. Et dans l’ordre des choses, on commence par chercher un appartement, on en visite de superbes hors de prix, des horribles hors de prix et des moins chers dont on sait pourquoi ils sont moins chers. Puis un jour, on visite le bon et c’est là que notre histoire commence.

C’est avant tout l’histoire d’un deal. Un deal un peu étrange, mais qui avait avant tout pour vocation de satisfaire tout le monde. Un CD pour des électroménagers. On pourrait croire à un cadeau empoisonné, mais quand les finances sont minces ça semble trop beau pour être vrai, et pourtant.

Le deal qui arrange tout le monde, c’est avant tout un Français qui emménage et un Québécois qui déménage, ou plutôt d’un Québécois qui a des électroménagers en trop et d’un Français qui n’a rien. 125$ et la promesse d’acheter un album plus tard. Le deal était conclu!

Deux bières et un concert

Mic arrive dans son ancien appartement pour échanger une bière en écoutant le CD tout en parlant de tout et de rien. Après une longue discussion et une bouteille vide, c’était le moment pour lui de partir, mais pour moi, il s’agissait maintenant de donner une écoute plus attentive à cet album.

Comme toujours, on juge un livre à sa couverture et un CD à sa pochette et celle d’Electromagnetic Circus en jette!

Lazy Lee signe ici son premier album, pochette colorée, simple et efficace, à l’image de leur musique. Une belle réalisation de Maly Siri qui colle parfaitement au groupe. On y découvre Kay, la voix de l’album, Mic qui s’occupe de la guitare, Jo Low quant à lui gère la basse, Cam Jelly est au clavier et RockLee à la batterie.

Maintenant, rentrons dans le vif du sujet : la musique. L’album commence et on découvre une voix claire, sensuelle, accompagnée d’une musique riche et efficace : riche par ses sonorités, efficace par son rythme. Les morceaux sont bien construits et honnêtement, je vous le dis comme je le pense, j’ai été très agréablement surpris, je ne m’attendais pas à une telle qualité de production pour un premier album. Je n’ai pas l’oreille absolue, je ne suis pas musicien ; en revanche, je suis sensible aux voix et celle-ci a su capter mon attention et tout ça avec une musique qui rythme très bien mes pas sur les trottoirs de Montréal. C’est le genre de musique qui vous donne l’impression d’être en plein air à marcher au soleil même si vous êtes enfermé dans le métro. Elle donne envie de bouger, on ne s’ennuie pas avec Lazy Lee et surtout, impossible d’être feignant avec une telle énergie dans les oreilles. Je ne rentrerais pas dans les détails techniques parce qu’honnêtement, ce qui compte, c’est que ça sonne et pour moi, ça sonne! Les instruments sont tous clairs et bien présents et flattent agréablement les oreilles. Lazy Lee me donne l’image d’un groupe équilibré et qui surtout, s’éclate à faire ce qu’il aime.

Si vous souhaitez découvrir cet album, rien de bien compliqué, il suffit pour ça de vous rendre sur leur page Facebook, un petit message et vous pourrez vous procurer l’album pour 10$.

Une première scène pour Lazy Lee

Mais l’histoire n’en finit pas là, elle continue parce que ce groupe est né une première fois en studio avec cet album, mais comme tous les groupes, il doit maintenant passer par une étape vitale pour éclore véritablement : la scène. J’ai eu la chance d’être invité à la générale : une ultime répétition en famille et entre amis qui a permis de roder le spectacle une première fois devant public. Dans la salle, beaucoup d’émotion et de fierté, mais ce qui était flagrant au cours de cette soirée, et ce malgré les conditions acoustique d’une salle de répète, c’est l’énorme énergie de ce groupe : ils s’amusent, ils jouent les uns avec les autres, sourient, rient. Leur joie de jouer pour les gens et de partager leurs créations est palpable. Cela peut paraître stupide, mais beaucoup de groupes ont oublié en cours de route cette communion avec le public, cet échange d’énergie et de joie qui est l’essence même de la prestation musicale.

Lazy Lee est là, présent et se donne à fond. La prochaine étape : le public, le vrai, une première scène pour la sortie officielle de l’album le 10 septembre 2013  dans un 5 à 7 au Petit Campus sur Prince Arthur à Montréal.

Allez-y, tout ce que ça vous coûtera, c’est de vous y rendre, ensuite ce ne sera que du plaisir pour vos oreilles.

Lancement de l’album Electromagnetic Circus par Lazy Lee

Le mardi 10 septembre 2013 à 19h00 – porte : 17h00
Le Petit Campus
57 Prince Arthur Est
Gratuit

Pour acheter l’album : iTunes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>